Soins

Les ânes ont des besoins particuliers différents de ceux des chevaux. Les ânes vivent fréquemment jusqu' à 40 ans, les futurs propriétaires doivent en être conscients. 

Le propriétaire resp. le soigneur doit pouvoir reconnaître l'état de santé des animaux, comprendre leurs changements de comportement et doit être capable de prendre les mesures nécessaires.

Il est important de connaître la constitution de chaque animal. L'état de santé (la façon de se nourrir, la robe, l'appareil locomoteur) doit être contrôlé. Des conditions particulières telles que mise bas imminente, maladie ou conditions météorologiques extrêmes nécessitent plus d'attentions. 

Il n'est pas correct de laisser les ânes livrés à eux-mêmes. S'ils n'ont pas assez d'occupations, les ânes ont rapidement tendance à s'ennuyer. Les ânes peuvent être utilisés comme montures, être bâtés ou attelés. Ils peuvent également servir d'animaux de compagnie. Toutes ces occupations sont nécessaires à l'âne pour son équilibre et pour le contact social avec l'homme. Les ânes doivent aussi être habitués à être manipulés (par ex. donner les pieds, être brossés, avoir un licol sur la tête, etc...) dès leur plus jeune âge.  
Les ânes doivent apprendre à être manipulés... dès leur plus jeune âge
Ânes en troupeau ou seuls

Il n'est pas bon de garder un âne tout seul. L'homme ou un autre animal ne remplacent pas ses congénères.

Le contact de l'ânon avec sa mère et le contact avec des congénères est nécessaire  jusqu'à l'âge de 2 ans pour un développement normal des jeunes. Les ânes qui sont séparés trop tôt de leur mère, ou n'ayant pas la possibilité d'apprendre le comportement de leur espèce, ont plus tard des difficultés à s'intégrer dans les groupes d'ânes et manifestent parfois des dérangements dans leur comportement sexuel.

Les ânes étalons devraient uniquement être gardés par des personnes expérimentées. Les ânes étalons adultes peuvent représenter un danger réel pour l'homme et l'animal. Si les étalons et les ânesses doivent parfois être séparés, par exemple à l'approche d'une mise bas, la décision doit être prise selon les cas. Dans un troupeau bien constitué la séparation n'est pas nécessaire. Les étalons dominants peuvent cependant déranger ou même agresser les ânesses inférieures dans la hiérarchie à un tel point qu'une séparation est nécessaire. Par conséquent lorsque l'on possède un étalon il faut prévoir un endroit pour le mettre, d'où il ne peut pas s'échapper, lors de la séparation.

Les animaux malades doivent être séparés mais devraient pouvoir garder un contact visuel et olfactif avec le troupeau, dans la mesure où aucune raison médicale ne s'y oppose. 

L'âne adulte peut vivre avec d'autres animaux, par exemple avec un poney ou un cheval, s'il est habitué à cette compagnie. Les ânes ayant vécu longtemps dans un troupeau d'ânes ne devraient pas être gardés seuls avec un compagnon d'une autre espèce. Il faut être conscient qu'un âne peut blesser gravement les autres animaux (coups de dents et de pieds).
L'âne adulte peut vivre avec d'autres animaux, par exemple avec un cheval...
Mesures préventives

En général les animaux au  pâturage se choisissent un endroit pour se rouler (que l'on appelle baignoire) soignant ainsi leur pelage et rendant toute autre intervention inutile.
Beaucoup de maladies et de malaises sont  d'abord exprimés par un changement de comportement de l'animal. Des comportements étranges au sein du groupe peuvent également donner des indications. Le soigneur doit impérativement connaître les changements de comportement, signe d'indisposition et de maladie chez les ânes.
Soins des pieds

Les ânes sont adaptés à la vie dans des régions désertiques pierreuses, montagneuses ou plates. Sur de tels sol l'usure des sabots est constante, la corne repousse vite, est dure et en même temps très élastiques. Les sols de nos régions et le climat humide rendent les soins aux sabots indispensable. L'humidité permanente est nuisible à la santé du sabot. La terre humide, les excréments et les pierres ne doivent pas rester dans le pied. Les ânes développent rapidement des pourritures de fourchette. Les sabots malades doivent être soignés sans délai.

Il est à rappeler que les boiteries se remarquent moins vite chez les ânes que chez les chevaux. Cela est dû à leur allure plus tranquille, à leur geste moins ample, comme aussi au manque d'utilisation équestre, qui permet souvent un dépistage rapide des maladies de pieds chez le cheval. Le changement de comportement pour éviter la douleur est souvent aussi considéré comme dû à un caractère têtu. Chez l'âne il faut donc attacher une extrême importance à la prévention des maladies du pied.

Un sabot d'âne correct est normalement plus raide que celui du cheval. Pour les antérieurs l'angle idéal est de 55 degrés, pour les postérieurs de 60 degrés.

De mauvais aplombs, une déformation du sabot, de la fourchette ou de la sole sont souvent causes de boiterie chez l'âne. Les aplombs panards des postérieurs, fréquents chez l'ânes, peuvent provoquer une usure inégale des sabots qui doit être corrigée en conséquence.

Un contrôle quotidien des sabots est recommandé. Les jeunes animaux devraient être accoutumés aussi tôt que possible aux soins des pieds. Afin d'éviter tout dégât, les sabots devraient être parés régulièrement par une personne compétente (dans des terrains mous et lors d'usure moindre toutes les 6 à 8 semaines, mais au moins quatre fois dans l'année).
Etat général

La respiration de l'âne sain est aisée et silencieuse. Lors de bruits de respiration il est important d'en définir la cause.

Chez les ânes sains, les naseaux sont secs, la partie visible de l'intérieur des naseaux est rose tendre, lisse, brillante mais pas très humide. Une sécrétion des narines est toujours signe de malaise. Une sécrétion claire peut signifier une réaction allergique, une sécrétion jaunâtre ou trouble peut être signe d'inflammation.

Les yeux devraient apparaître brillants et clairs. Les larmes ou les modifications du poil au coin de l'oeil (dues aux larmes continuelles) peuvent être provoquées par les courants d'air ou par une conjonctivite.
Les maladies des dents

Les dents des équidés poussent tout au long de leur vie. La mastication provoque l'usure de la surface des dents. Une usure irrégulière peut générer des "crochets" qui entravent la mastication. Les crochets doivent être limés par le vétérinaire au moyen d'un outil spécial. Les composants de nourriture mal digérés dans les crottins, une mastication ressemblant à celle des vaches peuvent être signes de crochets. Un animal souffrant de maladie des dents doit être examiné par le vétérinaire. 

Les symptômes suivants peuvent indiquer des maladies des dents:

- Absorption réduite de nourriture et le cas échéant amaigrissement 
- Mauvaise odeur de la bouche ou des naseaux 
- Réactions de défense apparaissant soudain lorsque l'on bride l'âne 
- Peur de se laisser toucher la tête 
- Restes de nourriture mal digérés dans les crottins 
Valeurs physiologiques standard importantes

Température du corps(°C)               37,1(36,2- 37,8)

Respiration (souffles /min)               20 (12- 44)

Pouls (battements /min)                   44 (36- 68)


(Certains extraits traduits du Ministerium für Ernährung, Landwirtschaft und Forsten - Hannover) 
La lutte contre les endo- et ectoparasites suit les mêmes règles que chez les chevaux. L'hygiène à l'écurie et au parc (rotations de pâturages, faucher le pré juste avant de le faire brouter, ce qui prévient également la suralimentation, et éviter de poser la nourriture directement sur le sol) permet d'éviter les attaques de parasites. 

Comme mesure préventive il est recommandé de vermifuger les ânes régulièrement. Le schéma de vaccinations obéit aux mêmes règles que pour les chevaux. Une protection contre le tétanos est indispensable aussi chez l'ânon.
...les animaux au  pâturage se choisissent un endroit pour se rouler (que l'on appelle baignoire)...